Energies renouvelables: la Belgique devra faire des efforts supplémentaires d’ici 2020

La Belgique devra consentir des efforts supplémentaires si elle veut satisfaire aux objectifs qui lui sont fixés pour 2020 par l’Union européenne dans le cadre du paquet Climat-Energie, ressort-il des perspectives économiques 2015-2020 présentées mardi par le Bureau fédéral du Plan. La Belgique s’est ainsi vu fixer un objectif d’une part de 13% d’énergie renouvelable dans la consommation totale d’énergie à l’horizon 2020. Or, à politique inchangée, la part du renouvelable atteindrait environ 10% de la consommation finale brute d’énergie, estime le Bureau du Plan qui en déduit que « des investissements supplémentaires devront donc être réalisés pour atteindre l’objectif fixé ».

Par ailleurs, le total des émissions de gaz à effet de serre devrait se replier légèrement sur la période 2015-2020. Au total, les émissions de gaz à effet de serre atteindraient 111,9 millions de tonnes d’équivalent CO2 en 2020, ce qui correspondrait à une baisse de plus de 20% par rapport à 1990, année de référence.

L’intensité énergétique du PIB belge devrait elle aussi continuer à se réduire même si elle reste supérieure à celle des pays voisins. Cette intensité atteignait en 2013 173,1 kg d’équivalent pétrole pour 1.000 euros de PIB belge contre un résultat de 130,6 pour l’Allemagne, 143 pour la France et 149,5 pour les Pays-Bas. En 2020, l’intensité énergétique belge est attendue à 159,4 kg d’équivalent pétrole pour 1.000 euros de PIB.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>